background preloader

EDD

Facebook Twitter

EDD. Définition " Le développement durable est le développement qui satisfait les besoins de la génération actuelle sans priver les générations futures de la possibilité de satisfaire leurs propres besoins ".

EDD

Cette définition proposée par la commission présidée par Gro Harlem Brundtland fait désormais largement consensus et est reprise par la plupart des acteurs, notamment lors des négociations internationales. Elle comporte une dimension éthique explicite, faisant référence à la solidarité dans le temps et dans l'espace. Elle suppose de concilier la préservation de l'environnement, la satisfaction des besoins humains et l'équité sociale et intergénérationnelle. Gro Harlem Brundtland a été présidente de la Commission mondiale sur l'environnement et le développement, mandatée par l'Assemblée générale des Nations Unies, en 1983.

Grands principes Pour cela, le concept de développement durable répond à trois principes : Principe de solidarité : solidarité entre les peuples et les générations. EDD en action - Trois critères simples pour identifier une approche "développement durable" Une défintion simple du développement durable Parmi les grandes lignes de la mise en pratique de l'Éducation à l'environnement pour un développement durable, définie par la circulaire n°2004-110 du 8 juillet 2004, quelques directions simples peuvent être identifiées.

EDD en action - Trois critères simples pour identifier une approche "développement durable"

D'une façon pratique, les critères suivants peuvent être utilisés pour vérifier si l'on se situe bien " dans une perspective de développement durable ". Questionner dans une perspective de développement durable, dans une première approche certes très simplifiée mais ayant au moins le mérite d'être opérationnelle, s'appuie sur trois critères : Apprendre à systématiser les questions aux différentes échelles d'espace (pour parcourir à la fois le local et le global, comparer " l'ici et l'ailleurs " pour prendre conscience des différences de problématiques),de temps (du passé au futur) en insistant sur la prise en compte du temps long dans les raisonnements et les actions.

Prendre en compte la complexité dans le questionnement. Guide_allegations_31janv.pdf (Objet application/pdf) Guide des allégations environnementales. Intel développe un processeur alimenté à l'énergie solaire. Intel développe un processeur alimenté à l'énergie solaire Hardware - Rédigé le mardi 21 février 2012 - Frédéric Mazué Devant la multiplication des machines mobiles et devant le problème récurrent de leur autonomie, Intel innove en développant un microprocesseur alimenté à l'énergie solaire.

Intel développe un processeur alimenté à l'énergie solaire

Au départ, il ne s'agissait que d'un projet "fun", mais maintenant l'affaire est tout à fait sérieuse. Ce microprocesseur s'appelle Claremont. Il a une finesse de gravure de 32 nanomètre, identique à celle des Intel Core i3, i5. Cette puce qui est de la taille d'un timbre-poste, se fait remarquer par ses capacités d'underclocking. . « La puce NTV est conçue pour fournir une efficacité énergétique extrême à des dispositifs informatiques. Ainsi Claremont est capable de faire tourner le jeu Quake sous Linux, en étant alimenté exclusivement par sa cellule photoélectrique éclairée par une simple lampe de lecture. Source : www.techworld.com.

Quel est l'impact environnemental d'Internet ? L’utilisation d’Internet est-elle bonne pour l’environnement ? Aujourd’hui, le Web et les nouvelles technologies digitales font partie intégrante de nos sociétés. À tel point qu’il est aujourd’hui difficile de se passer du net, des moteurs de recherche, et de son ordinateur. Mais quel est l’impact de ces nouvelles pratiques (et d’Internet) sur l’environnement ? La réponse dans notre infographie. En 1990, à peine quelques millions d’individus sur la planète avaient un accès à Internet. Internet est-il une technologie durable ?

L’utilisation massive d’internet va permettre (et permet déjà) de mener de nombreuses révolutions dans notre mode de vie. Avec l’aide de GreenIT.fr, nous avons compilé pour vous les dernières études qui traitent de cette question. Le syndrome de l’obésiciel : des applications énergivores. Toujours plus d’appareils connectés, toujours plus de données collectées… les logiciels n’échappent pas non plus aux besoins en énergie toujours croissants.

Le syndrome de l’obésiciel : des applications énergivores

Cet article est le 4e volet de Sciences du numérique et développement durable : des liens complexes. Dessin : Éric Drezet. Une enquête de 2014 montre que les possesseurs de smartphones ont en moyenne 35 applications installées, dont 11 seulement sont utilisées toutes les semaines et 12 ne le sont jamais (ce nombre est en augmentation par rapport à 2010). Les autres applications ne sont utilisées qu’occasionnellement. Cependant, toutes ces applications installées consomment des ressources de calcul et de stockage. Obésiciels ou éco-conception ? La loi de Moore caractérise l’évolution de la puissance des ordinateurs dans le temps et montre une augmentation constante de leur complexité.

À l’extrême, certains appareils électroniques sont vendus avec des applications préinstallées, dont certaines ne peuvent pas être enlevées. L’obsolescence.