background preloader

Virus Ébola

Facebook Twitter

Ebola 3, États-Unis 0. Photo : AFP/Getty Images L’apparition des premiers cas d’Ebola en Amérique est certes inquiétante, mais les échecs déjà constatés devraient surtout nous servir de leçon.

Ebola 3, États-Unis 0

Parce que pour l’instant, c’est Ebola 3, États-Unis 0. Trois échecs qui n’auraient pas dû se produire. Thomas Eric Duncan, premier patient atteint d’Ebola à s’être présenté dans une urgence américaine, n’a pas été évalué correctement. Il revenait pourtant du Liberia — où il aurait fait une fausse déclaration concernant un contact avec un patient infecté — et avait de la fièvre. De plus en plus malade, il est retourné aux urgences quelques jours plus tard. Infirmières contaminées Comme en Espagne, c’est du côté des soignants qu’on peut maintenant constater les dommages : l’infirmière Nina Pham, qui a soigné Thomas Eric Duncan, a été contaminée durant son travail, bien qu’on ignore encore comment. Dans les jours qui ont suivi, une autre infirmière, Amber Vinson, a aussi été contaminée. Sommes-nous prêts ? Virus Ebola.

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Virus Ebola

Historique[modifier | modifier le code] Les deux premières épidémies recensées par l'OMS ont eu lieu en 1976, au Soudan (151 morts pour 284 cas[1]) et au Zaïre (280 décès pour 318 cas). Un cas mortel est identifié au Zaïre en 1977. De nouvelles contaminations surviennent au Soudan en 1979 : 22 décès pour 34 cas. En 1989, une épidémie touche les singes d'une animalerie de Reston, États-Unis. D'autres contaminations humaines massives surviennent dans les années 1990, en 1994 au Gabon (31 décès pour 52 cas) et en Côte d'Ivoire (un cas, non mortel), en 1995 au Zaïre (254 décès pour 315 cas), en 1996 au Gabon (deux épidémies successives, faisant respectivement 21 décès pour 31 cas, de janvier à avril, et 45 décès pour 60 cas, de juillet à décembre).

Ebola: l'Afrique de l'Est envoie des renforts, l'ONU réclame que l'argent promis soit versé. L'Afrique de l'Est va envoyer plus de 600 professionnels de santé en Afrique de l'Ouest pour combattre l'épidémie d'Ebola, tandis que l'ONU a appelé à convertir en actes les promesses internationales d'aide financière et humaine.

Ebola: l'Afrique de l'Est envoie des renforts, l'ONU réclame que l'argent promis soit versé

L'Organisation mondiale de la Santé a cependant annoncé que le Sénégal, qui avait déclaré un cas, désormais guéri, ne pouvait plus être considéré comme un pays touché par Ebola. La même annonce devrait suivre lundi pour le Nigeria, qui a enregistré 20 cas, dont 8 décès. L'ONU estime qu'il faut un milliard de dollars pour lutter efficacement contre cette épidémie qui a déjà fait quelque 4.500 morts depuis le début de l'année en Afrique de l'Ouest. Sur ce montant, seul un tiers a été versé à ce jour. "Des dizaines de pays expriment leur solidarité. L'ONU a reçu jusqu'à présent 377 millions de dollars sur les 988 millions demandés, soit 38%, a déclaré vendredi un porte-parole de l'OCHA (Bureau des Affaires humanitaires de l'ONU) à Genève. . - contrôles renforcés -

Épidémie de maladie à virus Ebola en Afrique de l'Ouest en 2014. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Épidémie de maladie à virus Ebola en Afrique de l'Ouest en 2014

L'épidémie de maladie à virus Ebola en Afrique de l'Ouest débute en Guinée en décembre 2013[2], mais n'est déclarée qu'en mars 2014[3], avant de s'étendre au Liberia, à la Sierra Leone et au Nigeria. L'épidémie, causée par la souche Zaïre du virus, est la plus meurtrière depuis la découverte des premiers cas en 1976[4]. Le patient zéro serait un enfant décédé en décembre 2013 dans le village reculé de Méliandou, près de Gueckédou dans le sud-est de la Guinée[2] ou bien alors une guérisseuse enterrée à Sokoma en Sierra Leone.

Maladie à virus Ebola. Tout savoir sur le virus Ebola. Depuis le début de l’année 2014, des cas de maladie à virus Ebola ont été rapportés dans quatre pays d’Afrique : Guinée, Libéria, Sierra Leone et Nigéria.

Tout savoir sur le virus Ebola

Les autorités sanitaires de ces pays, en lien avec l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et de nombreux Etats, dont la France, sont mobilisés pour prévenir l’expansion du virus à d’autres pays. Selon l’évaluation de l’European Centre for Disease Le risque d’importation du virus Ebola par le biais des voyageurs au sein de l’Union Européenne est faible mais ne peut être totalement exclu. Aussi est-il important de connaître les symptômes, les modes de transmission et toute mesure préventive à prendre en cas de suspicion d’un cas infection par le virus Ebola. En cas de doute appelez le 15.Le virus Ebola se transmet à l’homme par contact avec des animaux sauvages infectés présents en Afrique et peut se propager ensuite dans les populations par transmission interhumaine. Qu’est-ce que le virus Ebola ?