background preloader

Corps : body positivity

Facebook Twitter

Les Troubles du Comportement Alimentaire : Plongée dans un enfer quotidien. [Trigger Warning : Grossophobie intégrée extrême] 2750 MotsTemps de lecture : 20 minutes Ce texte est un témoignage, un ressenti et une analyse personnelle par rapport au Troubles du Comportement Alimentaire (TCA).

Les Troubles du Comportement Alimentaire : Plongée dans un enfer quotidien

Il s’adresse en partie aux personnes pouvant s’identifier avec ces problèmes, mais surtout à ceux qui n’y ont jamais été confrontés. Je voudrais par ce témoignage aider à mieux comprendre ce que sont les TCA et comment les vivent les concernés. Préambule J’écris ces lignes sur un petit carnet au milieu des Rocheuses canadiennes.

Ça fait 32 jours que je suis parti. Un humain brûle entre 2000 et 2500 kilocalories (kcal) par jour sous nos latitudes tempérées. Seulement, voilà : là où je devrais m’inquiéter d’une perte de poids si rapide, je me sens serein et accompli. Studio Origami Bonded Dress. I am extremely conflicted on this dress.

Studio Origami Bonded Dress

On the one hand it is super chic and has a ton of style in a business appropriate dress. However, like mominminneapolis said, the bottom white skirt is sewn with black thread! Eloquii, what were you thinking? While you can't see this in the stock photos, you can see it if you look closely in BoardroomBlonde's #XOQ post. I am not a seamstress, but the hem is both the finishing of the material and the bottom hem, so I am not sure if it is possible to have it rehemmed with white thread. How does it fit? La tyrannie de l’épilation. L’épilation est-elle naturelle ?

La tyrannie de l’épilation

Parmi les jeunes femmes que nous interrogeons sur leur pratique épilatoire, il s’en trouve pour nous dire qu' »il est naturel de s’épiler », que « le poil ce n’est pas la nature de la femme » ou même que « le poil est contre-nature » ou que « un corps épilé est totalement en harmonie avec la nature ». Ceci peut paraître parfaitement absurde. Ces phrases ne font sens que si l’idée de nature renvoie, non pas à la nature biologique, mais à la nature version publicitaire. C’est-à-dire le naturel vu comme « manière d’être » (« personnalité »). Bref à l’idée de nature telle qu’elle est véhiculée dans l’idéologie individualiste. Jessi Kneeland - Get Strong. Feel Confident. Look Amazing. Passion Menstrues. "Grosse & Dépressive" (with images, tweets) · MiteEnPull_Over. 4 raisons pour lesquelles il faut arrêter de voir le skinny-shaming comme une « discrimination inversée  Article originel : Traduction : ami HSBC (Homme Straight Blanc Cis) militant (comme quoi, ils servent!)

4 raisons pour lesquelles il faut arrêter de voir le skinny-shaming comme une « discrimination inversée 

Note de l’auteure : Cet article ne défend pas le skinny-shaming. Le body-shaming, sous toutes ses formes, est inexcusable. De plus, cet article vise à souligner les façons dont le fat-shaming rajoute une couche d’oppression (la grossophobie) ce que le skinny-shaming ne fait pas. J’ai un rapport très compliqué avec le concept de skinny-shaming. Je suis une activiste de l’image du corps, qui tente de travailler en solidarité avec le « fat acceptance movement », une survivante du trouble du comportement alimentaire qui a encore des problème liés à son corps et à la nourriture, et une personne de corpulence moyenne qui parle ouvertement des privilèges des personnes minces. Let's Talk About Thin Privilege. I am five-foot-four, 125 pounds.

Let's Talk About Thin Privilege

Oppression et libération de la grosseur. Les éditions turbulentes proposent ici un recueil de textes sur l’oppression de la grosseur, avec surtout des textes écrits par des féministes lesbiennes radicales.

Oppression et libération de la grosseur

5 façons efficaces de combattre la grossophobie lorsqu’on bénéficie du privilège mince. Article originel : Traduction de Laurence Mamin « Hey, les gens minces privilégiés (Vous devez savoir qui vous êtes).

5 façons efficaces de combattre la grossophobie lorsqu’on bénéficie du privilège mince

Il faut qu’on parle. J’ai vu beaucoup de monde comparer le skinny-shaming et la grossophobie – et je veux mettre en évidence à quel point c’est faux et nuisible. Il y a une énorme différence entre le skinny-shaming et la grossophobie, et c’est une différence d’échelle et de dynamique systémique. Toutefois, la différence entre le fait d’être blessant, et la discrimination, la déshumanisation et le déni de droits à une échelle systémique est immense. Le terrorisme corporel contre les gros est insidieux et pratiqué ouvertement dans tous les domaines de notre société : les hôpitaux, les écoles, le système légal et sur le lieu de travail. La pression pesant sur les corps féminins illustrée par des photos crues. La pression que la société et les canons de beauté exercent sur les corps féminins est illustrée dans une série de photos crues.

La pression pesant sur les corps féminins illustrée par des photos crues

Ça fait peur et un peu mal. Malgré les dizaines de campagnes de sensibilisation qui tentent chaque année de dénoncer la pression des médias, et de la société en général, sur les corps des femmes, les diktats actuels de beauté restent assez rigides. Une chambre à moi: Coup de coeur: "La Chair Interdite", de Diane Ducret. Je termine la lecture de La Chair Interdite, de Diane Ducret (éditions Albin Michel).

une chambre à moi: Coup de coeur: "La Chair Interdite", de Diane Ducret

J'ai trouvé chacune de ses 368 pages passionnément instructives. Quand je prends un peu de recul sur mes lectures, les livres qui m'intéressent, romans ou essais, tournent souvent autour du sujet du féminin. La vie des femmes, des mères, de leurs pensées les plus intimes aux détails plus factuels de leur vie quotidienne, aujourd'hui et hier... ça me turlupine depuis toujours, j'ai une grande curiosité pour ce thème. J'ai pris un grand plaisir à la lecture de cet essai, très documenté, sur l'histoire du sexe féminin. Une écriture franche, efficace et parfois crue, comme je l'aime, qui va droit au but. J'ai été assez fascinée par la peur et le dégout que le sexe féminin a déclenché chez les hommes, de l'Antiquité à nos jours. Le sexe des femmes (et ce, dès qu'elles sont petites filles) est depuis toujours soumis à la toute puissance masculine.

Sex, queer & feminism. L'évolution des standards de beauté sur 3000 ans. Learning Body Positivity. By Victoria Edel Having a positive body image is incredibly difficult for both women and men, though usually body positivity is seen as only a women’s issue.

Learning Body Positivity

People of both genders are affected by eating disorders, self esteem issues and other problems related to the society’s obsession with an ideal body. Loving yourself is generally really hard, and loving the way you look may be hardest part of it. We consume media that tells us that only certain types of bodies are acceptable or desirable, despite the fact that most people don’t have those and still live meaningful, loving, exciting lives. But we believe the lie — we obsessively count calories, we hide the parts of our bodies we’ve been told to be ashamed of, we spend an inordinate amount of time worrying that we don’t look the way we’re “supposed to look.”

But all hope isn’t lost! Here’s the thing — admitting you deserve to be happy is one thing, but actually living that is hard. Beauté : sommes-nous aliénés par notre rapport au corps ? Il y a quelques semaines, nous avions palabré sur les avantages apportés par la beauté et les discriminations éventuelles subies par ceux qui sortaient des clous normés.

L’article ne présentant que des constats statistiques, quelques cervelles madmoiZelliennes ont suggéré que nous abordions la thématique avec un peu moins de chiffres, et un peu plus de réflexions en profondeur. Qu’est-ce qu’une belle personne ? Si nous avons tous des attributs physiques différents, nos standards de beauté seraient en revanche les mêmes. Let's Talk About Thin Privilege. Before and After.